Yves Philippe de FRANCQUEVILLE ou les prémices d\'une quête existentielle

Yves Philippe de FRANCQUEVILLE ou les prémices d\'une quête existentielle

Les maisons de retraites sont les antichambres de la mort.

 

Notes 308, 372, 389, X46 & 142; extraites de la première liasse des écrits de Yves Philippe de FRANCQUEVILLE :


 

Note 308 :

 

Tu peux mourir d’un faire-mémoire.

Anatole FRANCE, la révolte des anges : "on meurt en plein bonheur de son malheur passé".

 

 

Note 372 :

 

Quelqu’un qui va bien saurait être miséricordieux. Celui qui ne va pas bien n’y arrivera pas.

 

 

Note 389 :

 

Il triche parce que la règle du jeu ne lui permet pas de gagner.

 

 

Note X46 :

 

Les maisons de retraites sont les salles d’attente, les antichambres de la mort.

On n’y entre que pour mourir.

 

 

Note 142 :

 

L’art de la maîtrise; l’art du lâcher prise.

Savoir c’est maîtriser; comprendre c’est lâcher prise.

 

 

 

© Yves Philippe de FRANCQUEVILLE.

.




29/11/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 3 autres membres