Yves Philippe de FRANCQUEVILLE ou les prémices d\'une quête existentielle

Yves Philippe de FRANCQUEVILLE ou les prémices d\'une quête existentielle

Tableaux de Franck PASQUALINI

 

Voici une galerie virtuelle vous exposant les productions — peintures et collages — de Franck PASQUALINI ©, réalisées pour illustrer les poèmes de son ami Yves Philippe de FRANCQUEVILLE.

Ces deux messieurs se sont rencontrés au début des années 90, à partager quelques épreuves physiques… chez les fusiliers commandos parachutistes de l'Armée de l'Air française. Ces deux jeunes officiers ont osé comprendre que leurs talents artistiques respectifs, cachés sous l'uniforme, pouvaient se dévoiler avec originalité, autrement qu'en sortant les armes : L'un aimait jaillir par la matière, Franck PASQUALINI… l'autre se complaisait de la parole mise en vers, Yves Philippe de FRANCQUEVILLE.

"Chacun sa route, chacun son chemin" comme le dit la chanson. Ils ont parcouru des mondes très différents et vécu des rencontres uniques. Cependant, ils sont toujours restés en contact, provoquant des temps de travail ensemble…

Une amitié profonde s'est construite au fil des ans et elle perdure aujourd'hui !

Il a été nécessaire pour les deux amis de trouver une réelle harmonie, de partager et de s'incorporer chaque texte choisi — très différents les uns des autres — avec leurs histoires à révéler, afin de réussir à donner forme matérielle aux poèmes et qu'une légende naisse…

Il ne fallait surtout pas se complaire dans "une suite de reproductions fades" mais vous offrir des pièces uniques et originales.

Franck PASQUALINI a superbement œuvré en accueillant avec patience et bienveillance les conseils, les critiques et même les encouragements de l'écrivain, un pirate du mot, Yves Philippe de FRANCQUEVILLE.

Il a surtout — sans un seul instant perdre sa liberté de créer ce qui lui plaît — évité que la toile ne s'accapare ou étouffe chaque texte qu'elle illustre ici brillamment.

Déjà des années de travail en collaboration étroite… autour d'une complicité heureuse et il y a encore tant à construire !

 

Ces quelques images — dont beaucoup sont présentées pour la première fois — vous invitent à découvrir des œuvres de Franck PASQUALINI. C'est ici le jaillissement d'un art où le génie consiste à tenter de donner une autre naissance à un poème sans tomber dans le piège de l'uniformité.

Ici enfin, l'image apparaît — comme il se doit — après le verbe…

Le mot cependant ne se fait pas chair !

 

 

Ce mot… après qu'il a tenté par la plume de Yves Philippe de FRANCQUEVILLE de se rapprocher au plus près de l'idée du poète, le voici — grâce au peintre — révélé par la matière…

Tous les droits réservés pour ces œuvres. Reproduction autorisée à titre privée en mentionnant l'auteur.

 

 

 



Tout n'est que songeÂ…
Tout n'est que songe… :

 

(encres et collage sur carton)

Comme avec les planches dessinées de Léonard de VINCI, c'est la technique qui est utilisée dans la recherche de nos illusions perdues.

Tout n'est que songe… Une douloureuse sensation de tourner en rond dans un bocal !

Voilà comment Franck PASQUALINI donne du volume au poème de Yves Philippe de FRANCQUEVILLE.

© Tous droits réservés.


L'adieu
L'adieu :

 

 (Collage sur papier)

©. Délicat hommage de Franck PASQUALINI — sous forme d'un collage — pour ne pas oublier…afin d'offrir la vie au poème l'adieu, écrit pas Yves Philippe de FRANCQUEVILLE.

 

 

.


Si j'écrivais l'HistoireÂ…
Si j'écrivais l'Histoire… :

 

(Acrylique et collage sur papier)

© Franck PASQUALINI : jaillissement destructuré pour le poème si j'écrivais l'Histoire de Yves Philippe de FRANCQUEVILLE.

.

 

 

 


Révolte
Révolte :

 

 (Collage de Polystyrene, encre et papier sur carton)

 

 

Dans la force tranquille de Monsieur Anatole FRANCE, Franck PASQUALINI laisse le feu gagner pour le poème Révolte, extrait du recueil Solitude étrangère écrit par Yves Philippe de FRANCQUEVILLE.

Collection privée, tous droits réservés.

.

 

 


Inquisition
Inquisition :

 

(Assemblage: bois, fil d'étain, pâte à bois, acrylique, velours).


© Franck PASQUALINI donne au bûcher du grand Inquisiteur une allumette originale et salvatrice !

Les flammes sont bien dans la règle  et respectent pleinement la sentence… du poème écrit par Yves Philippe de FRANCQUEVILLE.