Yves Philippe de FRANCQUEVILLE ou les prémices d\'une quête existentielle

Yves Philippe de FRANCQUEVILLE ou les prémices d\'une quête existentielle

Mon heure aussi viendra

 

Mon heure aussi viendra

 

 

 

 

Tu m’as vu naître un jour et je te vois mourir...

Il n’y a que le temps pour saisir cette idée

D’un présent, d’un passé dont l’homme doit souffrir

Avant d’être livré, l’espérance bridée !

 

Regarde encore un peu le monde et son histoire :

Ils ne seront que vent, ton soir enfin venu

Où ce corps laissant l’âme oublier sa mémoire,

Gagnera le néant, libre pour l’inconnu...

 

La peur de n’être rien dès l’issue annoncée

Est une raison sage, un argument de poids,

Pour choisir sans regret la route renoncée :

Tu meurs, en suis-je heureux puisque tel est ton choix ?

 

Mon heure aussi viendra : j’ai tracé l’avenir

Tout puissant à saisir l’instant de cette envie

Où tout ne sera plus dès mon dernier soupir !

J’en ris, vous en tremblez... Qui maîtrise la vie ?

 

 

© Yves Philippe de FRANCQUEVILLE.

 


 

(Acrylique sur carton)

 

Le faire part d'une "non naissance annoncée"… sous deux cadrages différents.

L'homme qui tente de s'extraire des enfers… une lugubre manière pour Franck PASQUALINI de mettre en image le poème Mon heure aussi viendra, extrait du recueil Solitude étrangère et aussi comme chant au sein de la pièce de théâtre Comme une abeille hors de sa ruche… écrits de Yves Philippe de FRANCQUEVILLE.

 

© Tous droits réservés.

.




26/01/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 2 autres membres