Yves Philippe de FRANCQUEVILLE ou les prémices d\'une quête existentielle

Yves Philippe de FRANCQUEVILLE ou les prémices d\'une quête existentielle

La réconciliation avec l’autre, c’est pour soi-même en fait.

Notes 324, X106, X22 & X119; extraites de la première liasse des écrits de Yves Philippe de FRANCQUEVILLE :

 

Note 324 :

 

 

L’être statique ne voit plus au loin celui qui s’est levé pour marcher, libre de poursuivre sa route.

 

L’être en sous-vie — qui n’a pas encore su prendre le moindre chemin — jalouse ou méprise celui qui ose préférer la vie…

L’homme figé dans ses certitudes a le droit de pleurer… sur lui-même.

L’homme prisonnier de vérités imposées se laisse mourir sans saisir le sens de l’effort… L’effort d’apprendre, de chercher, sans nécessairement comprendre ou trouver !

Cf. Platon, l’allégorie de la caverne.

 

 

Note X106 :

 

 

Si l’on rejette une chose en soi, c’est tout l’être que nous rejetons.

 

Pour espérer vivre libre sans frustrations, hontes ou tabous, nous devrions à chaque instant nous accueillir en totalité ; d’où importance d’apprendre à s’aimer intégralement — en mouvement — corps, cœur et esprit.

L’équilibre semble dangereux. Recherchons plutôt l’harmonie.

L’amour de soi conduit à l’amour de l’autre. La peur nous divise comme l’inculture.

L’homme n’est certainement pas achevé.

Pourquoi y aurait-il des certitudes ou des vérités figées dans quelques livres sacrés par les religions qui se suivent et passent comme au sein des régimes politiques toujours assurés de proposer les meilleurs lois pour notre bonheur ?

Les dieux de l’Égypte ancienne ont eu leurs heures de gloire comme l’Olympe de Zeus…

Juges, rois, présidents ou tyrans… A qui prêter allégeance ?

Dans 1.000 ans, vers quelles divinités nous faudrait-il nous incliner ?

Ce qui fut soi-disant réussi hier n’est plus sûr pour aujourd’hui et risque d’être oublié ou déformé demain.

Nous sommes toujours différents : apprenons pour savourer l’instant présent.

Cf. Socrate :  …c’est que je ne sais rien

 

 

Note X22 :

 

 

La réconciliation avec l’autre, c’est pour soi-même en fait.

 

L’autre ne peut comprendre finalement notre souffrance, l’autre garde aussi pour lui ses propres souffrances.

Dans l’attente d’un pardon il y a un réel pouvoir de destruction, tant pour l’autre que pour soi-même.

L’être qui souffre ne doit rien attendre de l’autre… ou si peu ?

La compassion peut-être ? La considération plutôt !

Mon monde n’est pas le tiens…

Etre en colère a certainement du sens… un instant ! Après, si cela dure, c’est fatigant et terriblement improductif…

C’est très difficile de se libérer de l’idée d’une vengeance après avoir été blessé. Opter pour la restauration nous permettrait de construire autrement sa vie, l’épreuve enfin surmontée.

Doit-on cependant nous empêcher de tranquillement supprimer les éléments ou individus qui sont à la source d’un massacre ?

Délicate harmonie à trouver entre le principe très sage de la non violence et le plaisir jouissif de faire payer à l’autre ses méfaits, maladresses, bêtises ou crimes…


 

Note X119 :

 

 

Qui est l’autre ?

 

Les animaux entre eux semblent être capable de communiquer !

Les humains ne comprennent — pensent comprendre — non seulement que leur “race” mais en plus, issue d’une même « sous espèce ».

Encore une punition divine ?

Le mythe de la tour de Babel est encore dans la mémoire collective !

Est-ce finalement encore une régression de l’homme qui a tant rêvé de pouvoir dialoguer avec tous les êtres vivants ?

Un chien qui rencontre un chat : usent-ils d’un langage compréhensible par l’un et par l’autre ?

Peut-être est-ce davantage l’orgueil humain qui nous fragilise dans l’art de la rencontre en oubliant que tous nos sens, notre corps, notre cœur comme l’esprit sont éléments de rencontre bien au-delà du simple usage limité de la parole…

Cf. Socrate : connais-toi toi-même.

 

 

 

© Yves Philippe de FRANCQUEVILLE.

 

 

 

 

(Encre sur papier)


Illustration de Franck PASQUALINI © pour le poème Vérité  extrait de Solitude Étrangère (voir article Poèmes) écrit par Yves Philippe de FRANCQUEVILLE.

 

 


Auteur : Yves Philippe de Francqueville 



02/01/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 2 autres membres