Yves Philippe de FRANCQUEVILLE ou les prémices d\'une quête existentielle

Yves Philippe de FRANCQUEVILLE ou les prémices d\'une quête existentielle

L'Adieu

L'adieu

 

 

 

à Brigitte

 

 

I

 

 

 

 

Tu t'en vas simplement

Dans l'ombre qui s'étend

Des modestes pommiers.

 

 

Les fleurs se sont fanées

Pour laisser place aux fruits,

Mais qui saurait te dire

En écoutant ton rire,

En souriant aussi

Que bien avant l'automne

Il faudrait t’en aller ?

 

 

 

Depuis longtemps déjà

J'ai vu partir ton corps

Peu à peu vers le ciel.

Il osait lentement

Te quitter, s'élever

Nous laissant, délicate,

Une flamme légère.

 

 

 

 

  II

 

 

 

 

Aujourd'hui c'est ton âme,

Immortelle, insondable :

 

 

 

Elle aspire à voler

Elle est libre, elle est belle,

Elle s'éloigne sans bruit.

 

 

 

Pour te voir à présent

Je sais fermer les yeux.

 

 

 

Cette main que je sens

S'effacer doucement

Est un pont sans retour

Où demain t'appartient.

 

 

 

 

© Yves Philippe de FRANCQUEVILLE.

 

© Pour le tableau de Franck PASQUALINI réalisé pour illustrer le poème L'Adieu, extrait du recueil Solitude étrangère et de la pièce de théâtre Comme une abeille hors de sa ruche… écrits de Yves Philippe de FRANCQUEVILLE.

 

en un clic,

vers un autre poème

 

 

Auteur : Yves Philippe de Francqueville

.



10/02/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 2 autres membres