Yves Philippe de FRANCQUEVILLE ou les prémices d\'une quête existentielle

Yves Philippe de FRANCQUEVILLE ou les prémices d\'une quête existentielle

Poèmes

 

Table des poèmes écrits par Yves Philippe de FRANCQUEVILLE

 

Pour ouvrir quelques portes différentes vers la rencontre humaine, la poésie offre un champ plus grand d'investigation, au regard du conte, de la nouvelle (écrits davantage avec le cœur) ou du roman (plus écrit avec l’esprit). Un poème devient, se pose, lorsque l'on ose révéler avec ses tripes quelques sentiments, pulsions, désirs… rêves impossibles ou colères intérieures.

Søren Aabye KIERKEGAARD, dans son recueil Ou bien… Ou bien… (là où se trouve un peu caché le fameux Journal d’un séducteur), se présente comme un auteur confondu par le désir de crier son amour de la beauté et du plaisir sans interdit… et l’inquiétude continuelle de ne pas déranger… de ne pas choquer sa famille. Il porte en lui son obligation sociétale d’instaurer L’équilibre entre l’esthétique et l’éthique. Tout cela le contraint à vivre divisé, sans harmonie. Il réalise continuellement des grands écarts afin d’éviter de fâcher les garants de sa religions, et tenter d’oser partager sincèrement sa soif de vivre libéré des morales.

Ou bien… Ou bien… un livre douloureux !

Dans le Diapsamata, voici ce qu’il dit du poète :

Qu’est-ce qu’un poète ? un homme malheureux qui cache dans son cœur de profondes souffrances, mais dont les lèvres sont ainsi faites qu’elles transforment le soupir et le cri qui en jaillissent, en une musique belle. Il partage le sort des malheureux, torturés lentement, à petit feu, dans le taureau de Phalaris — leurs cris n’arrivaient pas à l’oreille du Tyran pour l’épouvanter, mais raisonnaient en elle ainsi qu’une douce musique.

Et les gens de se presser autour du poète et de dire : « chante, chante encore », ce qui veut dire : « Que de nouvelles souffrances tourmentent ton âme et que tes lèvres restent inchangées, car le cri nous angoisserait, mais la musique nous charme. »

Et les critiques s’approchent et disent : « Très bien, ainsi ordonnent les règles de l’esthétique. » Bien entendu le critique et le poète se ressemblent à s’y méprendre, à cela près que le critique n’a pas le tourment au cœur ni la musique aux lèvres.

Voilà pourquoi je préférerais être porcher à Amagerbro et être compris des porcs, plutôt qu’être poète et mal compris des hommes.

(Søren Aabye KIERKEGAARD, Ou bien… Ou bien… (extrait du Diapsamata). Traduit du danois par F. et O. PRIOR & M.H. GUIGNOT.

La poésie se trouve davantage massacrée par les poètes eux-mêmes,  — élevés dans l’autocensure — que par les non lecteurs !

Oui, ce qui semble le plus important chez un auteur, serait hélas de garder une renommée et une moralité qui nécessite un faire semblant…

Il faut bien manger… faire même parfois vivre une famille !

Un livre doit-il donc être écrit avant tout se vendre ?

Non. La poésie notamment, devrait se savourer sans donner droits aux critiques médiocres, ces garants des bonnes meurs ou du « bien pensé »…

Un poème s’écrit donc bien avec les tripes… il est souvent brut de sentiments, de pulsions, de colères ou de joies… Un poème, c’est de l’affecte pur : un plaisir intense !

Ici — dans cette rubrique — Yves Philippe de FRANCQUEVILLE présente quelques textes, proposés en ligne au fur et à mesure des corrections et de leur mise en page. Ils sont puisés dans cette longue liste de poèmes essentiellement écrits pendant ses quelques années d’analyse.

Un vers naît du jaillissement d’un instant, puis cela nécessite des heures et des heures de travail afin que le mot devienne enfin l’idée… ou s’en rapproche au plus près !

Dans ce blog, les poèmes présentés sont plutôt dans le sentiment… dans l’affect !

Ils sont certainement ouvert sur la dimention du cœur.

La plupart sont extraits du recueil Solitude étrangère avec des illustrations de Franck PASQUALINI.

 

Table des poèmes écrits par Yves Philippe de FRANCQUEVILLE


Table des poèmes écrits par Yves Philippe de Francqueville

Voici une table interactive pour rendre plus agréable l'accés au poème de votre choix.

Par un simple clic, vous y êtes !

 

— Sourire

voyage en Picardie

 

 

— Liberté

 

— Je ne suis pas RIMBAUD

 

— L'Adieu

 

— Vérité

 

— Laisse-moi te donner

 

— Le grand Inquisiteur

à l'Ordre des prêcheurs

 

— Artiste, lève-toi !

 

— Le combat des anges

 

— Tempête de nuit…

pour Laurent

 

— Vivre jour après jour…

 

— Montagne et solitude

écrit au refuge de Tucquerouye

 

— Mon heure aussi viendra

 

— L'Audacieux

à saint Augustin

 

Révolte

à Monsieur Anatole FRANCE

 

— Regard d'amour

 

— Liberté

 

— Si j'écrivais l'Histoire

 

— L'hérédité de la Genèse

fable adressée à saint Augustin, évêque

 

— La lune

 

— C'était hier

 

— L'envol

pour Emmanuel

 

— Création

à Richard B.

 

— L'image

 

— Je suis seul à rêver…

 

— Reflet

(dans le miroir) Hommage à Vincent Van GOGH

 

Impromptu

en hommage aux musiciens

 

 

à suivre !

 

 

 


17/02/2012
0 Poster un commentaire


Recherche

Vous recherchez ? :